Logo
happyjustice.com développez vous

Conséquences Enfants : Divorce :

Les conséquences du divorce pour les enfants

 


Le divorce  ne modifie pas le statut juridique des enfants, surtout en ce qui concerne leur filiation, il n'en reste pas moins qu'il entraîne, en ce qui concerne leurs situations des suites d'ordre matériel ou psychologique souvent  très importantes.
En effet les enfants de parents divorcés sont beaucoup  plus perturbés et plus agressifs que les autres enfants en général. On remarque aussi qu'ils présentent plus de troubles du caractère tels que la violence ou la fugue En ce comportant ainsi l'enfant reproduit l'agressivité de chacun des parents à l'égard de l'autre.

 L'enfant se retrouve entre ses deux parents, il ne trouve plus sa place et a des difficultés  à l'école. Les enfants ressentent aussi un sentiment de culpabilité.
 Il est à noter qu'il  ya également des conséquences juridique.
Après leur divorce, les parents doivent remplir 3 obligations envers leur enfant.
Premièrement, ils doivent exercer l'autorité parentale qui se définit par « l'ensemble des droits et devoirs des parents en vue d'élever leurs enfants mineurs et de mener à bien leur mission de protection et d'éducation ». Le seul critère vraiment très  important est « l'intérêt de l'enfant ».


Deuxièmement, les parents doivent pourvoir à l'éducation de l'enfant. En cas d'exercice de l'autorité de manière exclusive, le parent qui a la garde de l'enfant a le droit et le devoir d'avoir l'enfant chez lui ainsi que de pourvoir à son éducation. En cas d'exercice conjoint de l'autorité, c'est le juge qui fixera la résidence de l'enfant.
La justice reconnait un droit de parole aux enfants de plus de 13 ans, le juge doit les entendre pour décider avec eux de leur domicile fixe. Mais il faut savoir que dans certain cas des enfants d'environ 10 ans ont du faire appel à un avocat (et ce gratuitement) pour pouvoir donner leur avis au juge et pouvoir influencer sa décision.

Troisièmement, le parent qui n'exerce pas l'autorité parentale, doit verser une pension alimentaire. Celle ci est évaluée selon les ressources financières du conjoint ainsi que selon les  besoins de l'enfant. Cette pension sert à financer les besoins matériels de l'enfant comme sa nourriture son hygiène ou même ses loisirs. L'obligation alimentaire reste d'actualité après la majorité de l'enfant s'il suit des études et ne travaille pas encore.
La somme de la pension alimentaire peut être secondée par des prestations compensatoires sous forme de capital ou de rente.

 

 

Si vous avez besoin d'un avocat dans n'importe qu'elle domaine juridique, vous pouvez consulter notre annuaire d'avocats ou vous trouverez les coordonnees d'avocats qui pourront intervenir aupres de vous.

Sujets connexes

Dossiers


Publicités

vos réactions

Publicité

Retrouvez nous sur facebook

Avocat du Jour


  • Ain


  • Ain


  • Bouches-du-Rhone


  • Paris


© 2011 CONSEILS AVOCATS Tous droits réservés